EN ANGLETERRE, DES SPORTIFS À LA POINTE DE LA LUTTE CONTRE LE RACISME

0
119

Dakar, 22 juin (APS) – Des vedettes noires du sport ont fait preuve en Angleterre d’un engagement ferme contre le racisme en soutenant les manifestations organisées durant ces dernières semaines dans plusieurs pays, après que l’Africain-Américain George Floyd a été asphyxié à mort par un policier blanc, aux Etats-Unis.

Le pilote automobile Lewis Hamilton, six fois champion du monde de Formule 1, est l’une des vedettes du monde sportif engagées dans la dénonciation du racisme. Pour rappel, Hamilton, 35 ans, a constitué une commission dont l’objectif est d’inciter davantage de personnes issues des minorités à pratiquer le sport automobile, qui est jusque-là considéré comme un privilège pour elles.

‘’Très actif sur les réseaux sociaux depuis le début de la campagne mondiale de lutte contre le racisme, Hamilton, six fois champion du monde de Formule 1, demeure le seul pilote noir dans cet univers de haute compétition technologique’’, lit-on dans la presse dominicale anglaise.

‘’Lancée en liaison avec l’Académie royale britannique d’ingénierie, la Commission Hamilton a pour but de proposer des cursus d’études centrés sur les métiers de l’automobile de compétition à des jeunes issus des minorités’’, a expliqué le pilote dans une chronique publiée dans le Sunday Times.

‘’Pendant toute ma carrière, je me suis battu contre le racisme, on a jeté des choses sur moi quand je faisais du karting, des fans se sont noircis le visage à l’un de mes premiers Grands Prix, quand j’ai débuté en F1 en 2007’’, a rappelé avec désolation le pilote de l’écurie Mercedes.

Il déplore que ‘’malgré [ses] succès dans le sport, les barrières qui rendent la F1 très exclusive persistent’’.

‘’Le caractère immuable de la communauté de la F1, qui n’a jamais changé tout au long de ma carrière, laisse penser que seule une certaine catégorie d’individus est la bienvenue dans ce sport. Aujourd’hui encore, les médias ne me posent pas les questions de la même manière qu’ils le font avec mes adversaires…’’ se désole Hamilton.

‘’Les partenariats souhaités par la Commission Hamilton devront encourager des jeunes gens de couleur à étudier la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques, afin d’augmenter le nombre de minorités représentées en F1’’, espère le pilote automobile.

‘’Submergé de colère’’

Concernant la mort de George Floyd et le mouvement politique BlackLivesMatter (les vies des Noirs comptent), qu’il soutient depuis sa création en 2013 aux Etats-Unis, Hamilton dit ‘’être encore submergé de colère’’.

Avant le pilote automobile, Raheem Sterling, attaquant international de Manchester City, a rué dans les brancards, pour dénoncer le racisme, dans les milieux sportifs notamment. Sterling, un Anglais d’origine jamaïcaine, a invité le football britannique à remédier à la sous-représentation des minorités raciales dans les postes stratégiques.

‘’Il y a environ 500 joueurs en Premier League, un tiers d’entre eux sont noirs. Et nous n’avons pas ce niveau de représentativité dans les instances [de décision du football anglais] ou les staffs’’ des clubs, a expliqué à la BBC le joueur de 25 ans en soutenant les manifestations contre le racisme en Angleterre, après la mort de George Floyd à Minneapolis.

‘’Les coaches que vous voyez, Steven Gerrard, Frank Lampard, Sol Campbell et Ashley Cole, ont eu de belles carrières, ils tous ont joué pour l’Angleterre […] Ils ont tous respectueusement suivi leur formation. Mais seuls les deux anciens joueurs noirs n’ont pas eu de bonnes opportunités’’, a fait remarquer Sterling.

Il estime que le changement passera seulement par la diversité dans les instances dirigeantes. ‘’Il faut donner des chances égales non seulement aux entraîneurs noirs, mais aussi aux différentes ethnies.’’

Marcus Rashford, attaquant de Manchester United âgé, s’est fait remarquer, lui aussi, dans la lutte contre le racisme. ‘’Après moins de 48 heures de campagne, le joueur de l’équipe d’Angleterre et de Manchester United a contraint le gouvernement britannique, qui avait prévu de ne plus servir des repas gratuits aux écoliers pauvres durant les vacances d’été, à un rétropédalage humiliant’’, lit-on dans la presse anglaise.

‘’Après avoir refusé avec obstination de changer sa politique, le Premier ministre Boris Johnson a fini par céder à la pression menée par le footballeur de 22 ans, avec le soutien de nombreux députés…’’ a-t-on écrit dans les médias anglais.

Le chef du gouvernement britannique a accepté de débourser 120 millions de livres (87 milliards de francs CFA) pour la distribution de repas gratuits aux écoliers venant de familles démunies, pendant tout l’été, pour atténuer les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19.

‘’Je sais ce qu’on ressent lorsqu’on a faim’’, a écrit Marcus Rashford dans une lettre ouverte à l’attention des députés de la Chambre des communes, la chambre basse du parlement britannique.

Marcus Rashford, à l’origine de cette décision des autorités du Royaume-Uni en faveur des pauvres, a grandi dans une famille de la banlieue de Manchester, avec quatre frères et sœurs entretenus tous par leur mère.