Merkel refuse l’invitation de Trump pour le sommet du G7 en personne

0
61

La semaine dernière, Trump a cependant indiqué qu’il pourrait tenir cet énorme rassemblement, “principalement à la Maison Blanche”, mais aussi potentiellement à Camp David, dans l’État du Maryland.

Merkel a décliné, selon le porte-parole.

“A ce jour, compte tenu de la situation générale de pandémie, elle ne peut accepter sa participation personnelle à un voyage à Washington”, a déclaré le porte-parole, confirmant un rapport antérieur sur le site Internet de Politico.

“La chancelière fédérale remercie le président Trump pour son invitation au sommet du G7”, a-t-il ajouté.

Le G7 est composé des États-Unis, de l’Italie, du Japon, du Canada, de la France, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, ainsi que de l’Union européenne. Les États membres organisent tour à tour la réunion annuelle, les participants envoyant normalement de grandes délégations avec leurs dirigeants aux sommets et des journalistes du monde entier se réunissent également pour couvrir leur réunion.

La Maison Blanche a déclaré qu’elle remettait l’énorme rassemblement diplomatique à l’ordre du jour comme une “démonstration de force” lorsque les économies mondiales resurgiraient progressivement des blocages imposés pour freiner la propagation du coronavirus.

Merkel est la première à refuser catégoriquement, tandis que d’autres dirigeants mondiaux ont exprimé des réponses vaguement positives.

Vendredi, la Maison Blanche a déclaré que Trump et le Premier ministre britannique Boris Johnson avaient parlé et “convenu de l’importance de convoquer le G7 en personne dans un proche avenir”.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui a accueilli le sommet de 2018, a déclaré que tout rassemblement en personne devrait accorder la priorité à la sécurité, tandis qu’un responsable présidentiel français a déclaré que le président Emmanuel Macron, l’hôte de l’année dernière, était “disposé à se rendre à Camp David si les conditions de santé Autoriser”.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a quant à lui déclaré, par l’intermédiaire d’un porte-parole, qu’il participerait “si les conditions de santé le permettent”.

Les États-Unis sont le pays le plus touché par les infections à coronavirus, ayant enregistré plus de 1 745 000 cas et quelque 102 000 décès.

SOURCE: AL JAZEERA ET LES AGENCES DE PRESSE